Le japonais : plus de 125 millions de locuteurs

Le japonais, langue de la troisième puissance économique mondiale

Le japonais est une langue Ouralo-Altaïque, famille linguistique qui comprend, les langues altaïques telles que le turc et le mongol, les langues ouraliennes comme l’estonien, le finnois et le hongrois ou encore le coréen et le basque.

Le japonais est la langue du Japon et est parlée par le peuple japonais. Cependant, elle n’est pas considérée comme la langue officielle du Japon. En revanche, elle est la langue des documents officiels et de l’éducation.

Le japonais est utilisé par des communautés japonaises au Brésil et au Pérou et a le statut de langue officielle sur l’île de Angaur dans les Palaos, même si elle n’y est plus parlée.

Jusqu’au 6e siècle, la langue japonaise était parlée, sans écriture. Même s’il n’y a aucun lien entre les deux langues, l’écriture chinoise a tout de même été empruntée par les Japonais. La langue écrite japonaise actuelle s’est enrichie au cours de l’Histoire. Elle présente de nombreux vocables issus ou dérivés de la langue chinoise écrite.

C’est à travers l’évolution de l’écriture chinoise et l’emprunt à diverses langues européennes comme l’anglais que se caractérise la langue écrite japonaise actuelle.

En japonais, « langue japonaise » se dit nihongo (日本語). Toutefois, les Japonais eux-mêmes utilisent le mot kokugo (国語).

Après la guerre sino-japonaise, entre 1894 et 1895, la politique linguistique du Japon impérial à fait du japonais un symbole de pouvoir et c’est à ce moment qu’est né le “kokugo”, un concept de langue nationale.

La Traduction de vos documents en Japonais avec Eu Coordination, agence de Traduction et d'Interprétation.

Eu Coordination, l’agence de traduction pour vos besoins en japonais.

Les particularités du japonais

Les règles de prononciation, de l’alphabet et de la ponctuation

L’écriture de la langue japonaise se caractérise de la manière suivante :

  • L’ordre des mots : sujet + complément + verbe (à la fin de la phrase).
  • C’est une langue « agglutinante » (qui lie les mots).
  • Pas de pluriel.

Le japonais n’utilise pas un système alphabétique mais des caractères. On distingue différents types d’écriture : les kanji, les kana (hiraganas et katakanas) et les romaji.

Les kanji (littéralement «signe chinois») sont des idéogrammes inventés par les Chinois. Ils désignent la racine d’un mot (nom, adjectif, verbe, adverbe).

Les kana sont utilisés pour écrire les particules grammaticales servant à modifier le sens de base.

  • Les hiraganas sont constitués de formes simples et arrondies : ils servent principalement à transcrire les mots japonais, les mots chinois introduits au cours des siècles et à l’écriture des morphèmes grammaticaux.
  • Les katakanas sont constitués de formes simples et angulaires : ils sont utilisés principalement pour l’écriture des chiffres, les onomatopées, les expressions et les mots empruntés aux langues étrangères.

Les romanji ou rômaji sont destinés à transcrire avec des lettres, les mots japonais en alphabet romain ou latin.

Par exemple, le mot anglais “Christmas” est retranscrit en “Kurisumasu” ; le mot français “Pincettes” s’écrit “Pinsetto”.

Les Japonais n’écrivent presque jamais avec cet alphabet, ils l’utilisent pour transcrire les sigles, faciliter l’ordre alphabétique dans les dictionnaires, rédiger à l’ordinateur, etc. Un texte japonais peut être formé à la fois de kanji, de hiragana, de katakana, sans oublier les romanji (utilisés à d’autres fins).

La Traduction de vos documents en Japonais avec Eu Coordination, agence de Traduction et d'Interprétation.

Eu Coordination vous accompagne pour la traduction de vos documents de/vers le japonais.

Les particularités du japonais

Les règles de prononciation, de l’alphabet et de la ponctuation

L’écriture de la langue japonaise se caractérise de la manière suivante :

  • L’ordre des mots : sujet + complément + verbe (à la fin de la phrase).
  • C’est une langue « agglutinante » (qui lie les mots).
  • Pas de pluriel.

Le japonais n’utilise pas un système alphabétique mais des caractères. On distingue différents types d’écriture : les kanji, les kana (hiraganas et katakanas) et les romaji.

Les kanji (littéralement «signe chinois») sont des idéogrammes inventés par les Chinois. Ils désignent la racine d’un mot (nom, adjectif, verbe, adverbe).

Les kana sont utilisés pour écrire les particules grammaticales servant à modifier le sens de base.

  • Les hiraganas sont constitués de formes simples et arrondies : ils servent principalement à transcrire les mots japonais, les mots chinois introduits au cours des siècles et à l’écriture des morphèmes grammaticaux.
  • Les katakanas sont constitués de formes simples et angulaires : ils sont utilisés principalement pour l’écriture des chiffres, les onomatopées, les expressions et les mots empruntés aux langues étrangères.

Les romanji ou rômaji sont destinés à transcrire avec des lettres, les mots japonais en alphabet romain ou latin.

Par exemple, le mot anglais “Christmas” est retranscrit en “Kurisumasu” ; le mot français “Pincettes” s’écrit “Pinsetto”.

Les Japonais n’écrivent presque jamais avec cet alphabet, ils l’utilisent pour transcrire les sigles, faciliter l’ordre alphabétique dans les dictionnaires, rédiger à l’ordinateur, etc. Un texte japonais peut être formé à la fois de kanji, de hiragana, de katakana, sans oublier les romanji (utilisés à d’autres fins).

Le saviez-vous ?

Illustration le saviez vous en Japonais. Eu Coordination agence de traduction de/vers le Japonais.
Illustration le saviez vous en Japonais. Eu Coordination agence de traduction de/vers le Japonais.
Illustration le saviez vous en Japonais. Eu Coordination agence de traduction de/vers le Japonais.

Discutons ensemble de votre projet de traduction de/vers le japonais

Contactez-nous